Google plus transparent sur les demandes des gouvernements

David DrummondDavid DrummondGoogle veut aller vers plus de transparence. La société californienne lance aujourd’hui son service Google Government Transparency dans lequel elle détaille pays par pays les demandes de suppression de contenu. 

Remis à jours tous les six mois

C’est David Drummond en personne, vice-président de Google en charge du juridique, qui l’a annoncé dans un communiqué. Selon lui cet outil a été mis en place « afin de donner au public les informations concernant les demandes de données utilisateurs ou de retrait de contenus que nous recevons de la part des Gouvernements à travers le Monde ». Il sera remis à jour tous les six mois.

Si David Drummond met en avant l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme (« tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit »), il admet tout de même que Google cède parfois à la demande de certains gouvernements de retirer des contenus de ses résultats de recherche.

C’est pour cela que l’entreprise veut faire preuve de transparence en recensant toutes ces demandes et en précisant combien ont été acceptées. Chaque suppression de contenu est autant que possible notifiée à son auteur et signalée sur la page de recherche. Enfin, le nombre de demandes refusées est également signalé. David Drummond espère être bientôt « en mesure de fournir davantage de détails sur notre conformité avec les demandes de données d’utilisateurs de façon exploitable ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire