Google dévoile Android L

Hier soir se tenait la conférence d’ouverture de la Google I/O. Soit l’occasion pour la firme californienne de faire plusieurs annonces, dont celle de la prochaine mise à jour du système d’exploitation mobile Android. Plutôt qu’un numéro, c’est une lettre qui le désigne cette fois : L. Ce successeur d’Android 4.4 Kitkat fera la différence d’une part sur l’esthétique, mais également sur les performances.

Plus qu’une révolution, le design subit une importante évolution avec Material Design, le nouveau nom donné à l’interface. Le Flat Design, très à la mode depuis qu’Apple l’a adopté avec iOS 7, est encore plus marqué dans Android L. Les animations font pour certaines penser au travail fait sur Google Now depuis plusieurs années, à base de cartes. Dans les applications natives, le changement est assez flagrant : plus aérées, plus colorées, elles bénéficient de boutons d’interaction plus visibles.

L’écran de verrouillage est également revu, surtout en ce qui concerne les notifications. Plutôt que d’être cantonnées à la barre verticale lorsqu’elle est déployée, elles s’affichent directement sur la partie centrale de l’affichage sous la forme de petites cartes interactives.

Performances

La question des performances est cruciale pour les appareils sous Android, qui souffre parfois de certaines lenteurs sur des appareils d’entrée de gamme. Google célèbre la fin du Runtime Dalvik au profit de ART, dont les performances sont a priori bien supérieure grâce notamment une meilleure gestion de la mémoire. Surtout, il marque le début du support des processeurs 64 bits, de quoi venir enfin se positionner face à Apple. Les iPhone supportent le jeu d’instruction depuis le lancement du 5s, grâce au processeur A7 désormais répandu également sur les derniers iPad et iPad Mini.

D’autres avantages sont à tirer des optimisations du système, à commencer par une amélioration de l’autonomie ainsi que l’arrivée d’un mode d’économie d’énergie, capable d’agir autant sur les fréquences des puces que sur les connexions. Les premiers tests des ingénieurs auraient permis d’économiser 90 minutes d’autonomies sur un Nexus 5.

Lire : [Test] Google Nexus 5 : un smartphone pour les gouverner tous

Enfin, les jeux vidéo, les applications les plus rentables du Google Play Store, profitent également d’un certain nombre de nouveautés. Des packs d’extension apportent notamment les shakers et la tessllations, afin de permettre, selon Google, une expérience de jeu mobile équivalente au PC. Une démonstration a été faite à l’aide du moteur graphique Unreal Engine 4, mais il faudra attendre les premiers jeux pour se faire un avis.

Pour l’instant, aucune date précise n’a été communiquée, mais Android L est prévu pour l’automne. D’ici là, les développeurs pourront se pencher sur un SDK à l’attention des Nexus 5 et Nexus 7 afin de découvrir l’étendue des nouveautés de cette mise à jour.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • micaub
    Euh, mon avis, Maximilien... Le Flat Design est à la mode depuis que Microsoft l'a implanté dans tous ses OS et ses services (à commencer par Windows Phone). Apple n'a fait que suivre la tendance mais on voyait déjà fleurir du flat design partout (sur le web, sur des applications... et même sur Android avec certaines surcouches constructeur comme HTC). ;)
    Bref, rendons à César ce qui appartient à César... :D
    Sans compter que le concept d'interface identique pour tous les OS et tous les services, c'est du Modern UI like tout craché.
    0