Google se plie à la décision brésilienne


Google a récemment annoncé sa coopération avec le gouvernement brésilien quant à la fourniture des données de ses utilisateurs (cf notre actualité Brésil : Google accepte de donner les informations de ses utilisateurs).

Seuls certains utilisateurs sont visés

Ces données ne concerneront que les individus encourageant le racisme, la pédophilie ou l’homophobie. « Il a toujours été dans nos intentions de coopérer avec les enquêtes et les poursuites judiciaire autant que nous le pouvons » explique Debbie Frost, porte-parole de Google. « Nous continuerons à fournir aux autorités brésiliennes les informations sur les utilisateurs qui abusent du service Orkut [le service communautaire maintenu par Google], si leurs demandes sont raisonnables et suivent un processus légal ». Google se veut donc rassurant sur la nature et la manière du transfert des informations aux autorités, et il serait donc peu probable que l’on se retrouve à un cas similaire à ceux observés en Chine.

À savoir toutefois que suite à une décision de justice à ce propos, tout manquement de Google à répondre aux autorités brésiliennes l’exposerait à une astreinte quotidienne de 23 000 dollars par jour ou à la fermeture de son service dans le pays.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • patchman
    astreinte quotidienne de 23 000 dollars par jour : N'y a t'il pas un pléonasme là ? Il e semble que 'par jour' est superflu !
    0