Une plainte contre Google Buzz

Google doit faire face à la première plainte lancée aux États-Unis contre son service Buzz. Lancé la semaine dernière, Google Buzz a très rapidement fait parler de lui, d’une part parce qu’il s’active automatiquement sur tous les comptes Google actifs, mais aussi et surtout parce qu’il permet à n’importe quel utilisateur du service de consulter le carnet d’adresses d’un autre utilisateur sans son consentement.

Un problème de vie privée

Les quelques changements apportés par Google à Buzz peu après son lancement n’auront pas permis à l’éditeur d’échapper aux plaintes. Pour l’Electronic Privacy Information Center (EPIC), qui est à l’origine de la plainte, Google a « violé les attentes des utilisateurs, a restreint leur vie privée, a contredit sa propre politique de confidentialité et pourrait avoir violé les lois fédérales sur les surveillances électroniques », rien que ça.

La plainte, déposée auprès de la Federal Trade Commission, pourrait conduire à une enquête approfondie sur Google Buzz.