Une Google Car percute un bus, son premier accident responsable en 7 ans

Il fallait bien que cela arrive un jour. L’intelligence artificielle qui conduit les nombreuses Google Cars qui arpentent les routes américaines a pour la première fois été impliquée dans un accident responsable. Si le programme a déjà recensé 14 accidents depuis son lancement il y a un peu plus de 6 ans, il impliquait jusqu’à maintenant tous un humain en plus de 4 millions de kilomètres.

La scène a eu lieu dans la ville où siège Google, Mountain View. En voulant éviter des obstacles sur le bas côté, la voiture a légèrement débordé sur la voie d’en face après que plusieurs véhicules soient passés. Un bus approchait, mais l’intelligence artificielle a déduit qu’il ralentirait pour lui permettre de se rabattre sans encombre quelques mètres plus loin. C’était sans compter sur le refus du-dit bus de ralentir, provoquant un accrochage entre la Google Car, qui évoluait à moins de 4 km/h, et le bus qui filait quant à lui à 25 km/h.

C’était donc bien tenté de la part de la voiture autonome, mais cet exemple démontre l’absence de rationalité des conducteurs qui mène régulièrement à des accidents et qui rend le développement de ce genre de véhicule si difficile. On ne pourra pas reprocher à l’intelligence artificielle d’avoir estimé qu’une réaction normale de la part du chauffeur de bus aurait été de ralentir. Comment aurait-elle pu savoir qu’un chauffeur de bus ne freine jamais ?

Il ne reste plus qu’à intégrer dans les algorithmes du système autonome le fait que les chauffeurs de bus sont un peu trop conscients de cet avantage certain décrit par la loi de la relativité, qui dit qu’objet de 20 tonnes qui va vite gagne d’office la priorité.

>>> Lire : La Google Car a failli prendre son premier PV

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire