Google se moque de la Chine et contourne la censure

Une semaine après une fuite du Financial Times, qui annonçait le très probable départ de Google de Chine, une nouvelle étape a été franchie dans le conflit qui oppose le moteur de recherche à « l'Empire du Milieu ».

Depuis lundi, les internautes qui se connectent à google.cn sont redirigés vers la mouture hongkongaise du site, à savoir google.com.hk. Sur cette version, aucune censure particulière n’est à déplorer. Une façon pour la firme américaine de maintenir ses activités commerciales sans enfreindre la loi fixée par la Chine.

« Une solution raisonnable »

« Trouver la bonne solution pour respecter notre promesse de ne plus censurer la recherche sur Google.cn a été difficile », explique un communiqué du moteur de recherche. « Nous pensons que cette nouvelle approche consistant à fournir une recherche non censurée en chinois simplifié à partir de Google.com.hk est une solution raisonnable aux difficultés que nous avons rencontrées - elle est parfaitement légale et améliorera significativement l'accès à l'information pour les gens qui vivent en Chine ».

Conscient que le gouvernement chinois « pourrait décider de bloquer l'accès à nos services à tout moment », l’entreprise fondée par Larry Page et Sergey Brin s’attend à une éventuelle saturation des serveurs de google.com.hk.

« Google a violé une promesse écrite »

Le service de l’Information chinois n’a pas tardé à réagir : « Google a violé une promesse écrite qu’il avait faite quand il est entré sur le marché chinois en arrêtant de filtrer son service de recherche et en blâmant la Chine dans ses insinuations relatives à de prétendues attaques informatiques ».

Rappelons qu'Hong Kong a été rétrocédée à la Chine en 1997, et bénéficie d'un statut de Région Administrative spéciale, qui lui offre une plus grande liberté d'expression. Aucune allusion à une éventuelle censure n’a pour le moment été évoquée, mais nul doute que l’avenir de Google en Chine se jouera dans les jours à venir.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    Je suis en train de me demander si ça ne choque que moi...

    "elle est parfaitement légale et améliorera significativement l'accès à l'information pour les gens qui vivent en Chine"

    Ce n'est pas à Google de décider le degré d'accès à l'information en Chine, c'est au gouvernement chinois.

    La souveraineté nationale ils ne connaissent pas ?

    Je viens d'un pays où la liberté d'expression est bien plus large qu'en France (Thèses révisionnistes, dénonciation directe de marques dans les médias, plus grande liberté de critique (que vous appelez diffamation), expressions des points de vue politiques des extrémistes y compris les pires genre néo nazis etc...)

    Aurais-je le droit de décider que pour améliorer l'accès à l'information des Français je profite d'une pirouette légale pour donner accès aux Français des sujets comme ceux cités ci-dessus ?

    Pour qui se prennent google ? Des dieux aux dessus des nations ?

    Franchement, bien que je n'approuve pas tout ce que fait le gouvernement chinois, ce n'est pas à une entreprise privée à but lucrative de dicter ce qui est moralement acceptable dans tel ou tel pays.

    Si les chinois considèrent que voir des sodomies, étaler sa vie sur facebook, ou de parler de Tian an men ne sont pas moralement acceptables dans le modèle culturel et social qu'il construisent et bien c'est leur problème ! Nous pouvons ne pas comprendre, ne pas adhérer, mais nous n'avons pas à leur dicter nos valeurs !!

    Tout comme aucune entreprise du monde n'a légitimement le droit de venir en France et dire : "mais si je vais vous donner accès à tous les sites néo nazi, révisionnistes, pédophile, et zoophile parce que dans mon pays on considère ça comme une liberté fondamentale que d'avoir accès à toutes les informations !"

    A force de brandir à tout va nos propres concepts de liberté, on en perd le respect des différences de culture et de société.

    Le monde ne peux pas et ne doit pas devenir un monde monobloc où la morale et les concepts sont dicté par les entreprises. (Oui je sais Google est simpa, Google est gentil, Google est utile... oui mais n'empèche il s'agit d'une ENTREPRISE, ils n'ont aucune légitimité morale sur n'importe quel pays. Et même si le monde entier était d'accord avec Google cela ne leur donnerait pas le droit de définir le bien et le mal en Chine ou ailleurs...)
    4
  • shitakunai
    j'aime bcp votre point de vue netmouli meme si j'adhere pas completement.
    par rapport à la "normalité" , la chine etant trop fermée, cette pirouette est peut-etre une bonne chose pour les chinois.
    l'avenir nous le dira.

    pour la france, je veux bien quelques infos sur ces pourris de politiciens et grandes marques. s'ils vous plait.

    A+
    2
  • navu
    Ton point de vue est plutôt intéressant Netmouli. J'avais pas vraiment vu les choses sur cette angle là, mais après, d'après ce que j'ai pu lire sur le sujet, le gouvernement américain s'est impliqué dans cette affaire donc es ce que maintenant google est le seul responsable de ses actes? peut-être pas. Surtout si l'on considère que la chine protège la
    Corée du Sud qui rappelons-le , est une menace pour le Japon,et que de plus la chine est un des dernier pays communistes issue de la guerre froide. Cette affaire à plutôt l'air de tourné à la politique plutôt qu'à de "simple" problème de respect de loi d'un pays. L'enjeu de cette affaire est le changement de politique de la chine qui facilitera sans doute les échanges commerciaux ainsi que la "chute" de la corée du nord.
    0