Google dit stop à la transpiration avec le déodorant connecté

L’US Patent and Trademark Office (USPTO), équivalent américain de notre INPI, vient de valider un brevet concernant un dispositif capable de détecter les mauvaises odeurs corporelles et de les masquer avec du parfum. À l’origine de cette demande, on trouve Google.

Selon les données du brevet, ce déodorant connecté en question détecte un changement d’activité physique chez son porteur. Ces données sont transmises à son processeur qui calcule alors le moment opportun pour parfumer l’utilisateur et ainsi masquer l’odeur nauséabonde l’éventuelle causée par la transpiration.

Pour aller plus loin dans son concept, la firme de Mountain View intègre aussi un module GPS qui, relié aux réseaux sociaux de l’utilisateur, est capable de déterminer si un de ses contacts se trouve dans les alentours. Afin d’éviter une rencontre incongrue et de lui imposer son odeur corporelle, l’appareil propose alors un itinéraire alternatif contournant ladite personne. On imagine bien que le dispositif est connecté en Bluetooth au smartphone et travaille donc de concert avec Google Maps, le rendant idéal pour un jogging solitaire.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire