Google, fournisseur d'accès à Internet par drone

Titan Aerospace Solara 50Titan Aerospace Solara 50Google a demandé à la Federal Communications Commission (FCC), équivalent américain de l’Arcep, la permission de tester son programme de relais Internet via des drones.

En avril dernier, la firme de Mountain View a acquis Titan Aerospace, un constructeur de drones capables de réaliser des photos en haute résolution de la Terre et de les envoyer en temps réel. En outre, leurs appareils sont également en mesure de diffuser de la voix et des données. Pour Google, Titan Aerospace correspond à son Projet Loon, dont l’objectif est d’utiliser des ballons de haute altitude pour apporter un accès Internet aux zones les plus reculées du monde via une connexion Wi-Fi.

Une zone de test au Nouveau-Mexique

D’après le dossier déposé auprès de la FCC, Google souhaite réaliser ses tests à partir du 6 octobre prochain, et ce, durant 180 jours. La zone proposée couvre un carré allant d’Albuquerque à Santa Fe. Google prévoit de transmettre sur des bandes de fréquences allant de 910 MHz à 927 MHz et de 2,4 GHz à 2,414 GHz, mais le document ne précise pas quelles données y transiteront à travers les drones. Ces plages de fréquences ne sont pas libres. Sur le spectre 900 MHz, on trouve par exemple les péages, les compteurs intelligents ou encore les babyphone. Sur l’autre spectre, c’est tout simplement le Wi-Fi traditionnel qui l’utilise. Néanmoins, Google assure qu’il est en mesure de réaliser ses tests sans interférer avec aucun de ces dispositifs.

L’expérimentation autour d’appareils sans pilote devient une habitude chez Google. Fin août, il avait testé la livraison par drone en Australie avec le Projet Wing.

Free, SFR, Orange... qui a la meilleure box ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire