Google et Facebook retireraient en silence les vidéos extrémistes

Facebook et Google auraient commencé à utiliser un système de détection automatique pour traquer les vidéos de propagandes extrémistes sur leurs sites. C’est Reuters qui rapporte l’information, citant « deux personnes proches du dossier ».

Si les deux marques testent ce système sur leurs sites, elles souhaiteraient en revanche conserver une certaine discrétion à ce sujet, et n’ont pour l’instant rien communiqué dans ce sens. Il semblerait néanmoins que Facebook, qui détient notamment Instagram, et Google, propriétaire de YouTube, aient mis en place un système de détection automatique des contenus destinés à faire la promotion de groupes extrémistes ou terroristes. Et en guise de système de détection automatique, les deux marques s’appuieraient sur un système qui a fait ses preuves : les robots chargés de repérer les violations de copyright dans les contenus audio et vidéo. Ces derniers sont en effet capables de comparer un contenu avec une signature numérique, et ainsi de déterminer sa nature. Malgré un certain nombre de faux positifs constatés avec le temps, ces robots officient déjà pour détecter les violations de droits d’auteur sur de nombreux sites comme YouTube, Facebook, Twitch ou encore SoundCloud.

Selon les sources de Reuters, les marques appliquant le filtrage à ces contenus seraient réticentes à en parler publiquement, par crainte que les des terroristes apprennent à tromper les robots, ou encore que certains régimes cherchent à l’utiliser pour censurer leurs opposants. Ni Facebook, ni Google n’a pour l’instant accepté de commenter, et Twitter a annoncé de son côté « ne pas avoir pris de décision pour l’instant ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Il faut aussi supprimer les compte de ceux qui les postes.
    Voir même dénoncer arrêter et incarcérer à vie les terroristes qui sont derrière.
    0