La reconnaissance faciale appliquée aux Google Glass

Ceux qui s'inquiètent de la protection de leur vie privée avec les Google Glass vont avoir du grain à moudre. Malgré le fait que Google ait assuré ne pas intégrer d'outil de reconnaissance faciale dans ses lunettes connectées, des logiciels tiers pourraient bien s'en charger. Les conditions d'utilisation des outils de développement n'interdisent en effet pas clairement ce genre d'utilisation.

Par conséquent, la société Lambda Labs, basée à San Fransisco, travaille déjà sur un logiciel de ce genre. Dans sa version actuelle, le programme est en mesure de reconnaître des visages sur des photos. Mais une évolution à terme pourrait bien voir cette fonction utilisée en temps réel, afin d’identifier des visages que l'on croise.

Une fois liées à des bases de données issues de réseaux sociaux tels que Facebook, les capacités du logiciel seraient décuplées. Seulement, la question de la vie privée est toujours d'actualité, aucun voyant ne vient prévenir que la caméra des lunettes est active. Et si l'application de Lambda Labs est la première a soulever le problème, il est fort probable qu'elle ne sera pas seule à l'avenir.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Rorothermidor
    BOnjour,
    D'une manière ou d'une autre, et même si Google annonce ne pas intégrer de module de reconnaissance faciale, les G-GLass sont un extraordinaire moyen d'espionner son voisin. Déjà qu'on disait de Google qu'il était le grand Big-Brother, alors avec ça on peut dire quoi ? On a parlé de Microsoft et de son nouvel oeil sur la famille via la X-Box One mais là on emmène big Broter partout avec nous en toutes circonstances, autant annoncer qu'on arrive d'emblée avec notre propre dispositif d'espionnage embarqué. Dans beaucoup d'entreprises on verra fleurir des panneaux: Google glass not allowed. Dans les lieux public comme les musées, les coffee shop (on ne voudrait pas se voir subitement sur le net en train de se griller un cône de 20cm...), les cinémas, ... Bref la liste ne saurait être exhaustive tant les lieux fréquentés peuvent refuser ce type d'accessoire. On peut crier au frein au progrès technologique tout comme on peut crier à la fin des libertés individuelles et notamment celle de l'anonymat, on n'est pas tous volontaire pour exposer notre niveau de co....rie international dans une télé réalité.
    Pour le coup je pense comme Tim Cook: une montre connectée c'est au moins aussi intéressant et ça évite de se retrouver ridicule au milieu d'une foule à crier "Ok Glass" pour que le dispositif qu'on a sur le nez veuille bien comprendre ce qu'on lui demande (ou qu'on soit sans arrêt la main à l'oreille pour parvenir à commander ce truc...).
    Déjà que je savais qu'on était trop souvent le nez sur son portable pour consulter ou publier sa vie privée (volontairement...) mais là on le fait en permanence avec ce dispositif et pour maintenir une vie sociale réelle, je pense qu'il va avoir du monde qui perdra très rapidement pied du monde réel en ne vivant plus qu'avec ce picture in picture intégrant le monde virtuel à demeure dans leur esprit. Là je dis danger pour les esprit facilement malléables.
    0