Non, les Google Glass ne sont pas mortes

Les récentes annonces autour des Google Glass ont conduit de nombreuses personnes à penser que le projet a été suspendu par la firme californienne. Ce n’est pourtant pas l’avis de Ned Sahin, un scientifique qui vient de lancer sa startup Brain Power à destination des enfants autistes, et qui mise tout sur ces lunettes connectées.

Le concept inventé par Ned Sahin s’appuie pleinement sur les lunettes de Google, puisqu’il vise à fournir aux enfants autistes des informations sur les interactions sur le monde qui les entoure. Ainsi, les Google Glass peuvent fournir des informations sur la conduite à tenir lors de la rencontre avec une autre personne. Pour Sahin, une telle application permettrait de mieux combattre l’autisme.

Et il n’est pas le seul à continuer à croire en ces lunettes connectées. Ian Shakir est PDG d’Augmedix.com, une entreprise qui fournit une application pour Google Glass permettant aux médecins d’accéder et de gérer le dossier médical d’un patient. Pour lui, comme pour Sahin, ses relations avec Google n’ont pas changé : « Nous avons toujours accès librement à des ressources et un support autour des Google Glass », explique-t-il à nos confrères de Wired, précisant que Google continue à leur fournir des lunettes.

« Les gens aiment s’en prendre aux Google Glass, car elles sont trop ceci, ou pas assez cela, ou parce qu’elles n’ont pas rétabli la paix dans le monde », explique Ned Sahin. « Mais il s’agit malgré tout d’un appareil mature, tout à fait comparable à d’autres accessoires connectés que d’autres entreprises proposent aujourd’hui ». Google n’aura donc pas convaincu tout le monde avec ses lunettes connectées, mais serait tout de même parvenu à trouver son public sur ce marché, et qui pourrait éviter aux lunettes de disparaître totalement.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire