Google Maps obligé de retirer les photos d'une ville privée

google street viewGoogle Maps a été contraint de retirer les prises de vue de la ville américaine de North Oaks. C’est la première fois qu’une ville entière souhaite être retirée du logiciel.

Tout est privé de la rue aux tables de jardin

Les 4500 habitants de North Oaks ont demandé le retrait des vues de leurs maisons, bâtiments et rues du service Street View de Google Maps. Cependant, il faut tout de même savoir que la ville de North Oaks est une ville privée. De la rue aux jardins, tout appartient aux riverains. Google affirme avoir exécuté le retrait après avoir reçu la demande au mois de janvier.

Déjà en avril dernier un couple de la ville de Puttsburgh a poursuivi Google pour avoir mis en ligne des photos de sa rue privée et sa maison. N’importe qui peut faire retirer sa maison ou autre bâtiment des vues aériennes (ou bien celles du service Street View). Il suffit pour cela d’en faire la demande à Google Maps.

Pour rappel Street View est un service de Google permettant de visiter les rues de certaines villes depuis son ordinateur, comme si l’on était en voiture. La société américaine a d’ailleurs commencé depuis quelque temps à flouter les visages des passants, surement à but d’éviter de futurs procès.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • noldarn
    Faut arrêter là : qu'est-ce que ça peut bien leur foutre que leur maison soit visible à partir de google-maps !!!
    Autant je suis un fervent défenseur de la vie privée, autant là je ne comprend pas ...
    Enfin il faut déjà être un peu "spécial" pour vivre dans ce style de ville !
    1
  • Anonyme
    Bin tient, surement à cause de problème lié au permis de construire qui a jamais été délivré.
    "Comment ça je dépasse de 10 mètre chez le voisin ?" :D
    1
  • bubarnet
    A confirmer, mais je crois bien que ce qui se passe en dehors d'un lieu privatif (l'intérieur d'une maison, ...) "appartient" à la sphère publique, qui ne peut interdire l'utilisation de l'image. Ce qui permet par exemple de tourner un film en extérieur sans avoir à demander la permission à toutes les personnes qui apparaissent sur la pellicule.
    Sinon, aucun film ne pourrait être tourné en situation réelle !
    0