La presse belge contre Google : ce dernier revient sur sa condamnation


Appel rejeté

Dans notre actualité intitulée "Google News : Victoire de la presse belge", nous vous révélions que l’appel de Google, faisant suite au jugement du 5 septembre dernier, avait été rejeté et que de ce fait le moteur de recherche de Mountain View devait se plier au verdict (voir l’actualité citée précédemment pour les détails du verdict).

Rachel Whetstone s’exprime ...

Rachel Whetstone, directrice de la communication pour Google Europe est revenue sur cette affaire sur le blog de Google. Cette dernière a d’ailleurs déclaré : "Nous avons le sentiment que cette affaire soulève des problèmes importants et complexes. Cela touche le coeur même du mode de fonctionnement des moteurs de recherche : afficher des extraits de texte et des liens renvoyant les utilisateurs vers des sites Web où l’information réside est ce qui les rend si utiles. Et après tout, ce ne sont pas juste les utilisateurs qui bénéficient de ces liens mais les éditeurs également — parce que nous générons un trafic important vers leurs sites".

Il suffit de demander ...

Ceci dit, si certains éditeurs ne souhaitent pas que leur site apparaisse dans les résultats de recherche, il est très facile pour Google de programmer le moteur de façon à respecter la volonté de ces derniers. Sachant que Google News ne fonctionne pas différemment d’un moteur de recherche, les lecteurs qui veulent lire l’intégralité d’un article clique sur le lien les renvoyant vers le site du journal concerné. Cependant, si certains journaux souhaitent ne pas faire partie de Google Actualités, il suffit tout simplement de le demander et Google réagira en ce sens.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
13 commentaires
    Votre commentaire
  • isatis39871
    Et un d'éditeur de moins, un ! Se passer du traffic de google sous prétexte qu'il affiche 3 phrases de votre articles, ce qui fait de la pub pour VOTRE site), ce n'est pas que stupide, c'est aussi commercialement suicidaire. Mais bon, il en reste plein, ça pullule ces bêtes là.
    0
  • themadcat
    c'est clair!
    au lieu de se la jouer comme ça, ils feraient mieux de partager intégralement leurs données avec google dans le cadre de news.archivesearch en temps réel. Au moins l'intégralité de leurs infos seraient dispoibles et le trafic généré serait encore plus important...
    Yen a qui savent pas ce qu'ils perdent...
    0
  • jun2
    Ou on peut le voire dans un autre sens : google est un sans gêne qui ne demande rien à rien personne (cf l'affaire google print qui se foutait royalement des droit d'auteurs...). C'est la moindre des politesses de demander l'autorisation pour référencer quelqu'un.
    0