L'effet Panda : moins de comparateur, plus de marchands

Le monde du Net ne pouvait ignorer l’arrivée de Panda vendredi dernier. Google l’avait en effet déjà déployé au mois de janvier dans les pays anglo-saxons et avait annoncé sa venue en Europe. Les sites avaient donc eu le temps de s’y préparer. Du coup, comme le confirme Antoine Chiarelli, fondateur associé et directeur du centre de recherche de Ranking Metrics, une société spécialisée dans les problématiques de référencement, «  les baisses sont plus faibles qu’aux Etats-Unis ou en Angleterre ».

La société WebRanking a d’ailleurs mis en place un indicateur, le RMX (Ranking Metrix Index), qui mesure la visibilité des sites. Pour cela Ranking Metrics surveille le positionnement en temps réel des sites sur des milliers de mots clés dans Google et publie sur son site les premiers résultats après le passage de Panda.
 

Les comparateurs de prix en première ligne

On retrouve certaines constantes déjà observées aux US comme la forte dégradation des comparateurs de prix. Pourtant, observe Antoine Chiarelli, « certains on été fortement impactés comme LeGuide alors qu’un site comme Kelkoo ne bouge quasiment pas. Pourtant, ils sont très similaires. » Autre phénomène difficile à expliquer dans cette catégorie, les comparateurs de Mutuelle qui eux restent stables. Plus généralement les secteurs de la Finance et du Tourisme semblent épargnés.

« Ce n’est pas cohérent avec le discours que nous sert Google. On peut penser que ce n’est pas la catégorie mais bien des sites qui sont visés », renchérit Antoine Chiarelli. De là à soupçonner une volonté de la part de Google de mettre en avant son service Shopping sans pour autant verser dans la situation monopolistique, il n’y a qu’un pas.

Sites marchands et marques progressent

Avec Panda, Google annonce vouloir favoriser les sites aux contenus de qualité et, à l’inverse, pénaliser les fermes de contenus empilant des articles sans valeur. Comment expliquer alors la progression de la visibilité des sites marchands qui ne sont pourtant pas réputés pour l’importance de leur contenu.

Autres grands gagnants de ce nouvel algorithme, les marques. En effet, Google semble privilégier les sites ayant une marque reconnue. Ainsi, confirme Antoine Chiarelli, « dans la catégorie Maison et jardin, nous voyons progresser Leroy-Merlin et Castorama, alors que se ne sont pas spécialement des pros du référencement ».

Les spécialistes ont donc bien du mal pour le moment à trouver des explications rationnelles à tous les impacts liés à Panda. Reste à attendre les corrections que devrait appliquer Google dans les prochaines semaines.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • nomura
    Ce n'est pas une mauvaise chose. Je perds un temps faramineux à trouver un site proposant le produit avec la liste de comparateurs dont je me fous royalement.
    -1
  • doom_Oo7
    "Comment expliquer alors la progression de la visibilité des sites marchands qui ne sont pourtant pas réputés pour l’importance de leur contenu."

    Phrase débile. J'avais tapé un long comm' pour l'expliquer mais après m'être logué il me l'a paumé, donc ça n'arrange pas l'affaire.. Et y'a une faut atroce dans la citation aussi.
    -3
  • jzk
    Interessant de voir dans la mise de cet algorithme, les différents traitements que peuvent avoir des sites semblables. Twenga qui perd et i-comparateur qui gagne ?
    Je suis d'accord pour nettoyer les pages des comparateurs à condition que cela soit claire. Egalement comment un site avec même ligne editorial, même stratégie, même code peut être valide Panda France et se faire pénaliser aux USA comme Yelp.
    2