Les auteurs portent plainte contre Google

Infos-du-Net.comGoogle serait-il allé trop loin dans son expansion folle ?
L’éditeur américain, qui ne se contentait plus d’être uniquement un moteur de recherche, a commencé à se diversifier en lançant de nombreux services en ligne, dont certains sont tout de suite devenus très populaires (presque tous, à vrai dire).

parmi ces services l’un d’entre eux, nommé Google Print, s’est retrouvé au centre d’une controverse mouvementée.
Ce dernier propose de parcourir sur le net des oeuvres littéraires entièrement numérisées.
Le problème est que certaines de ces oeuvres ont été mises en ligne sans l’accord de leurs auteurs, qui veulent maintenant attaquer Google pour violation de droits...

"Ceci est une violation caractérisée de la loi sur les droits d’auteurs. Ce n’est pas à Google ni à qui que ce soit d’autre que les auteurs de décider de quelle manière et si leurs oeuvres doivent être copiées", affirme le président de l’association d’auteurs Nick Taylor.

Cette association est composée de 8 000 auteurs aux États-Unis, parmi lesquels trois ont été cités dans la plainte déposée par ceux-ci.
Google a temporairement suspendu la numérisation de bouquins, mais ceci ne suffit pas à calmer les éditeurs.

"Google, qui est une entreprise qui rencontre un grand succès, réclame un droit de pouvoir s’approprier les oeuvres des autres pour une utilisation commerciale, à moins qu’on lui précise, cas par cas et exemple par exemple, de ne pas le faire. À notre avis, ceci contredit à la fois la loi et le bon sens", a ajouté l'"Associate of University Presses".

Source : The Register
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • aurelie@IDN
    Ce serait quand même moi chercher la merde que de demander aux auteurs s'ils acceptent... Bref...
    0
  • nwin27
    ouai je suis d'accord avec toi.
    0
  • kleuck
    Sur ce coup là ils n'ont pas fait fort chez Google, c'est même lamentable.
    Je commence à trouver inquiétante l'expansion (qui semble à l'heure actuelle n'avoir pas de frein) de Google sur la toile.
    0