La France et l’Angleterre se méfient de Google Street View

Les autorités anglaises et françaises réclament au géant de Mountain View de pouvoir accéder aux données collectées par Google, et utilisées dans Street View, afin de les examiner.


Cette requête est relative à la polémique qui avait éclaté en 2010, et poussé Google à admettre que ses voitures chargées de sillonner les routes pour prendre des photos collectaient également des données par Wi-Fi. Depuis, plusieurs recours ont eu lieu afin de forcer Google à détruire ces données collectées illégalement. Mais la firme a reconnu qu’une « inspection » menée en juillet dans ses bureaux européens a conduit à la découverte « d’une petite partie des données » qui seraient toujours stockées.


Alors que Google a indiqué son intention « d’effacer les données restantes », la Cnil a demandé de « mettre à disposition ces données et de les conserver de manière sécurisée le temps de pouvoir mener les investigations nécessaires ». L’ICO, organisme britannique chargé de la sécurité informatique, et qui a également demandé à procéder à un examen de ces données, regrette qu’elles n’aient pas été détruites en 2010 comme Google s’y était engagé.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Papounet17000
    Citation:
    Depuis, plusieurs recours ont eu lieu afin de forcer Google à détruire ces données collectées illégalement. Mais la firme a reconnu qu’une « inspection » menée en juillet dans ses bureaux européens a conduit à la découverte « d’une petite partie des données » qui seraient toujours stockées.


    Les gouvernements français et anglais veulent surtout récupérer les données pour leur propre compte.
    0