Pour Apple, Google Voice modifie trop l'iPhone

Il y quelques semaines, Apple retirait finalement Google Voice de l’App Store. Trop de fonctions similaires plaçaient l’application en concurrence avec l’iPhone. Aujourd’hui, la firme de Cupertino répond à la Federal Communication Commission (FCC).

Skype autorisé et pas Google

Suite à l'enquête de la FCC, Apple se justifie de cette décision par le fait de ses accords avec AT&T. Catherine Novelli, vice-présidente d’Apple, explique aussi que « contrairement à ce qui a été dit, Apple n’a pas rejeté l’application Google Voice et continue de l’étudier. » Mais le problème est surtout révélateur des accords entre fabricants de téléphones et opérateurs.

AT&T, opérateur exclusif de l’iPhone aux États-Unis, interdit ainsi dans ses accords avec Apple que des applications utilisant la VOIP sur son réseau 3G soient disponibles sur l’App Store sans son accord. C’est ce qui a poussé Skype à limiter son application à une utilisation Wi-Fi. Selon Novelli, Apple ne fait « qu’honorer cette obligation. » Mais Jim Cicconi, vice-président d’AT&T précise toutefois que la société « examinera de plus près la possibilité d’autoriser les fonctionnalités VOIP sur son réseau. »

Apple n’est pas le seul à retirer ou interdire ce type d’application. On se souvient notamment le retrait des capacités VOIP des N95 et N96 de Nokia vendus par les opérateurs. Si la FCC contraint Apple et AT&T à revenir sur leur décision, cet avis pourrait donc marquer la fin de ces pratiques.