Google évalue les fournisseurs d’accès pour Youtube

Depuis plusieurs années, la question de l’accès à YouTube est récurrente. Il faut dire que de nombreux utilisateurs ont éprouvé, ou éprouve encore des difficultés à utiliser le service vidéo, la faute à des débits qui varient selon l’éloignement du DSLAM et le bon vouloir des opérateurs. Ce fut notamment le cas des abonnés de Free en 2013 et on ne peut donc pas dire qu’une solution miracle ait été trouvée depuis, puisque ces problèmes sont directement liés au réseau : face à une demande très importante, il faut adapter les infrastructures, ce qui implique des coûts importants. 

Lire : Free Mobile / Free ADSL : la vérité sur les débits (et les soucis)

Du côté de Free, pour reprendre cet exemple, on estimait à l’époque que ces frais ne doivent pas être assumés que par un seul côté du « tuyau ». Malgré quelques petites tentatives isolées pour faire réagir le propriétaire de YouTube (Google), en bloquant par exemple la publicité issue des serveurs Adsense par exemple, Free n’avait pas vraiment su faire réagir le géant de la vidéo en ligne.

De son côté, Google inaugure un nouvel outil, qui va se charger de mesurer la qualité de la connexion internet offerte par les fournisseurs d’accès. Ce ne sont donc pas les utilisateurs qui sont directement testés, mais bien l’infrastructure. À l’issue de ce test, une note est attribuée, garantissant un certain niveau de qualité dans la diffusion des vidéos : « YouTube HD Verified », « Standard Definition » ou « Lower Definition ». Avec le développement progressif des contenus Ultra HD (ou 4K), on peut s’attendre à ce qu’un badge équivalent viennent récompenser les réseaux capables d’en supporter le transit.

Pour l’instant, ce service est lancé uniquement au Canada, à des fins de tests. On peut toutefois s’attendre à ce qu’il soit progressivement déployé dans le reste du globe.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire