L'UFC-Que Choisir met en demeure Google+, Twitter et Facebook

Alors que la Cnil a annoncé la semaine dernière avoir mis en demeure Google pour sa charte de confidentialité, voilà que l’UFC-Que Choisir l’attaque à son tour. L’association de consommateurs vient d’envoyer une lettre de mise en demeure à Google+, mais aussi à Twitter et Facebook, pour leur demander de modifier ses conditions d’utilisation.


Dans cette lettre de mise en demeure « de près de 100 pages » adressée aux trois entreprises, l’UFC-Que Choisir explique qu’elle estime que « les clauses contractuelles [sont] abusives et interdites par le droit français ». Ce qui est dénoncé précisément : l’opacité entretenue par ces différents réseaux sociaux quant à l’utilisation qui est faite de leurs données personnelles, des conditions d’utilisation tenant sur plusieurs pages, parfois rédigées en anglais, mais aussi et surtout le fait qu’il n’existe pas, sur ces sites, de « procédure d’acceptation du contrat de service », ce qui serait contraire au droit français.


L’UFC-Que Choisir a ainsi laissé un délai de 20 jours aux trois sites pour se conformer aux mesures édictées dans la lettre de mise en demeure qui a été adressée. L’association de consommateurs, qui annonce au passage qu’elle espère être « mieux entendue que la Cnil », déclare qu’elle envisage des de déposer des plaintes si rien n’avance.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire