GPS et Galileo main dans la main

Ce n’est un secret pour personne, le projet européen Galileo a du plomb dans l’aile et a pris de nombreuses années de retard. Il ne sera désormais pas opérationnel avant 2012. Mais une bonne nouvelle a fait son apparition hier, puisque les États-Unis et l’Union européenne viennent de signer un accord d’interopérabilité entre leurs deux plateformes de géolocalisation.

Des signaux compatibles

Ainsi, les signaux L1C émis par la dernière génération de satellites GPS seront compatibles avec les L1F du système européen. Cette nouvelle plateforme de communication sera nommée MBOC (Multiplexed Binary Offset Carrier).Concrètement, en 2012 tout PND supportant cette norme pourra utiliser indifféremment le signal GPS ou Galileo, privilégiant ainsi celui de meilleure qualité en fonction de la nature des lieux.

L’analyse : Voilà un bon point pour le système Galileo qui avait tendance à patiner ces dernières années. Cela le place ainsi en bonne position face au systèmes concurrents qui sont en train de prendre forme comme le Glonass russe ou le Baidou chinois.