Pour une high-tech responsable : Nokia en tête

Les résultats du quatrième rapport Greenpeace vient de publier son quatrième rapport sur le respect de l’environnement chez les constructeurs de matériel high-tech. Le rapport se concentre essentiellement sur l’utilisation du PVC et des RFB (retardateurs de flammes bromés) dans les appareils, ainsi que sur la politique des constructeurs au sujet du recyclage.

Un rapport sujet à caution, mais qui fait réagir

Même si la méthodologie de Greenpeace fait l’objet de contestations, et que les qualifications des enquêteurs sont parfois critiquées, ce rapport a le mérite de faire réagir. Lenovo, par exemple, est passé de 1,3 sur 10 (dernier dans le premier rapport en août 2006) à 7,3 sur 10 actuellement (2e ex aequo).

Nokia premier, Sony dernier

Dans ce rapport, le premier est Nokia. Le célèbre constructeur de téléphones n’utilise plus de PVC et très peu de RFB, tout en étant pour un recyclage des appareils par le producteur lui-même. Sony est par contre bon dernier, malgré le fait qu’une partie des produits sont exempts de PVC et RFB. La politique ambiguë du japonais pose problème à Greenpeace : pour le recyclage par le constructeur en Europe, et tout à fait contre aux États-Unis. Notons qu’Apple passe de la quatorzième (et dernière place) à la dixième.

L’ensemble du rapport est accessible sur le site de Greenpeace.