Un hacker condamné suite à son intrusion au pentagone

Le terme "hacker" était, dans les années 50, utilisé pour parler des grands "programmeurs", ingénieurs ou physiciens, codant en langage machine, d'assemblage ou même Fortran. On peut ainsi citer des noms comme Seymour Gray ou encore Stan Kelly-Bottle, reconnus comme de très grands programmeurs (alias hackers à l'époques) des années 1950-1960.

En 1969, le premier réseau transcontinental et à haut débit, du nom d'ARPANet, reliait plusieurs ordinateurs entre eux via des "serveurs". Au départ destiné au ministère de la défense américaine, ce réseau devait pouvoir fontionner entièrement, même si l'un des serveurs était coupé ou détruit. Internet était né. Avec ce réseau, les années 70 rédéfinirent le terme de hacker. Les hackers étaient alors concidérés comme des individus voulant révolutionner le monde de l'informatique. Beaucoup d'entre eux sont d'ailleurs devenus de grands patrons d'entreprises informatiques.

C'est dans les années 80 que le terme "hacker" a pris le sens qu'on lui connaît aujourd'hui, désignant les individus qui cassaient les protections sur les jeux vidéos et en revendaient des copies. De nos jours, les hackers se divisent en plusieurs catégories.

- Les "white hat hackers" dont le but est d'aider à l'avancée et l'amélioration des technologies informatiques, sans déteriorer les données auxquelles ils auront accès durant leurs intrusions.

- Les "Script Kiddies" (alias lamerz) qui s'introduisent chez des particuliers, des entreprises ou sur des serveurs web grâce à des programmes le plus souvent téléchargés sur internet ; ces Script Kiddies le plus souvent s'introduisent sur les ordinateurs pour les déterriorer et/ou pour s'amuser ou se la péter.

- Les "Phreakers", eux, s'intéressent beaucoup plus aux réseaux de télécommunications (RTC) afin de téléphoner gratuitement ou bien surfer gratuitement. Il s'agit donc de piratage des lignes téléphoniques.

- Les "Carders" sont des pirates des cartes à puce, comme les cartes de crédit ou les cartes banquaires. Le plus souvent il s'agit d'effectuer des dépenses sans qu'ils aient à sortir un centime de leur poche.

- Les "Crackers" sont des programmeurs qui créent des logiciels qui cassent les protections et permet d'en faire des copies. On appel ainsi un "crack" un fichier ou programme qui permet cela.

- Les "Hackivistes" sont en fait des hackers activistes. Ce sont donc des pirates agissant par convictions idéologiques.

Cette petite explication vous permettra donc de comprendre quel type de hacker est Gary McKinnon, un britannique de 39 ans accusé par les Etats-Unis d'Amérique d'avoir réalisé un important piratage des systèmes informatiques militaires. Arrêté mardi dernier pour fraude informatique après une plainte déposée en novembre 2002 par le gouvernement des EUA, il est accusé d'avoir réalisé plus de 95 piratages des systèmes informatiques gouvernementaux dont le Pentagone et la Nasa, durant 1 ans, causant près de 700 000 dollars de dégâts.

S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à 1,75 millions de dollars de dommages et intérêts et 70 ans de prison. A noter sur le gouvernement américain a reconnu n'avoir aucune preuve contre McKinnon quant au téléchargement ou à la revente de données confidentielles ou sensibles. Il est toutefois certains qu'il a eut accès à plusieurs dossiers classés secret défense.

Sources : @zus
Comment ça marche
Liberation
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
37 commentaires
    Votre commentaire
  • Morveus@IDN
    Citation:
    il risque jusqu'à 1,75 millions de dollars de dommages et intérêts et 70 ans de prison

    c'est vraiment pour montrer l'exemple...
    0
  • aurelie@IDN
    Citation:
    c'est vraiment pour montrer l'exemple...


    Je suis d'accord mais en même temps il s'est introduit illégalement sur les serveurs et aurait (notez le conditionnel) causé pas mal de dégats. 700 000$ ce n'est pas rien quand même, surtout pour un gouvernement endetté de quelques 100aines de milliards de dollars lol
    0
  • mafiaman42
    Citation:
    S'il est reconnu coupable, il risque jusqu'à 1,75 millions de dollars de dommages et intérêts et 70 ans de prison.


    S'il est reconnu coupable , il resortira de prison sans un sous a 129 ans :ptdr:
    Pardon ... je sors :arf: :jesors:
    0