Des hackers traînent les services secrets britanniques devant les tribunaux

Le Government Communications HeadquartersLe Government Communications Headquarters
Suite aux révélations d'Edward Snowden l'année dernière en matière d'espionnage, la NSA (National Security Agency) est dans la ligne de mire des médias, des hackers et même des institutions gouvernementales. Mais il n'y a pas qu'outre-Atlantique que les enjeux sur la vie privée et la sécurité sont de taille. En Angleterre aussi, il existe une agence équivalente à la NSA, et ses méthodes sont aussi très controversées : le GCHQ (Government Communications Headquarters). Un groupe de hackers, mais également des FAI, viennent de porter plainte contre cette agence britannique de cyberespionnage.

Les hackers en question ne sont pas du tout des inconnus. Il s'agit du Chaos Computer Club (CCC), l'un des plus populaires et plus anciens groupes de hackers toujours en activités. Le Chaos Computer Club reproche à l'agence britannique d'agir illégalement et de remettre en cause l'intégrité et la fiabilité du Web. Les hackers prennent en exemple des employés des télécommunications belges, qui ont été infectés par un malware déployé par le GCHQ. Ils comparent également les techniques par l'agence britannique à celles utilisées par la NSA, qui injectent ses propres données dans un flux tiers, afin d'établir une connexion avec un PC et d'infecter les utilisateurs.

Les plaignants demandent l'arrêt de ce type d'exploitation du web et des communications, et une meilleure protection pour les utilisateurs dont les droits ont été violés. N'allez pas croire que les hackers les uniques plaignants dans cette affaire. Autour du Chaos Computer Club s'est rassemblé tout un petit groupe, dans lequel on trouve le FAI GreenNet ou des hébergeurs Web comme Greenhost ou Jinbonet. L'intégralité de la plainte est accessible sur le site du CCC.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires