Les cinémas protestent contre Hadopi 2

Mercredi 4 novembre, les cinémas de France étaient en habit de deuil. Entre 18h et 19h, tous avaient éteint leur façade pour protester contre la loi Hadopi et sa réduction du temps d’exploitation des œuvres cinématographiques en salle.

Un temps d'exploitation réduit à 4 mois

Votée en septembre dernier, Hadopi 2 réduit de deux mois le temps de transition, du cinéma au DVD, pour un film. Une stratégie destinée à réduire le piratage en proposant plus rapidement les films à la location. On pourra désormais louer un film en VOD ou DVD seulement 4 mois après sa sortie dans les salles obscures, contre 6 mois auparavant.

Réduire la marge du diffuseur pour compenser les pertes

Pour la Fédération nationale des cinémas français (FNCF), cette réduction du temps d’exploitation par les cinémas n’est pas le problème prédominant. « Nous avons naturellement accepté le principe de la loi Hadopi, mais nous avions demandé au gouvernement de réfléchir à un rééquilibrage du partage des recettes », explique Erwan Escoubet, directeur juridique de la FNCF.

Et pour cela, la fédération ne souhaite pas augmenter le prix du billet, mais plutôt réduire la marge du diffuseur à 45 % contre le 50/50 actuellement en vigueur entre le cinéma et ce diffuseur. La FNCF argue que « les diffuseurs […]tirent aussi des bénéfices de l'exploitation des films en DVD, en VoD ou encore lors de leur diffusion à la télévision. Alors que les salles de cinéma s'appuient exclusivement sur la vente de tickets. » Un rendez-vous avec le ministère de la Culture a été demandé.

Forum : Hadopi

Hadopi n'oubliera pas le streaming illégal

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • JPSTAR
    ils veulent le beurre, l'argent du beurre , et le cul de la cremiere !
    -2
  • theo26130
    Non je pense qu'ils veulent juste leur part du gateaux ...

    On réduit le temps d'exploitation, il gagne quoi en échange ? Rien donc une compensation serait pas mal, surtout qu'ils ne veulent pas que ce soit les clients qui en payent le prix !
    6
  • Fnouc
    On avait plus ou moins compris que Tom's Guide n'aimait pas Hadopi...

    Mais titrer "Les cinémas protestent contre Hadopi 2" pour citer dans l'article la FNCF qui dit "Nous avons naturellement accepté le principe de la loi Hadopi", ça me donne envie de pleurer.

    En dehors du débat éternel "pour ou contre Hadopi", il serait peut-être temps d'avoir un peu de rigueur dans le choix de vos titres ou dans certaines de vos affirmations.

    NON, les cinémas n'ont pas éteint leur enseigne "contre Hadopi".

    Ils protestent contre la réduction du temps légal d'exploitation des oeuvres en salle, et je suis assez d'accord avec eux (le prix des billets, des pop corn, c'est un autre débat).

    Et ils font entendre leur voix au sujet de la part qu'ils doivent reverser aux ayant-droits, beaucoup plus importante pour eux que pour tous les autres medias.

    Dire "les cinémas sont contre Hadopi", c'est un raccourci rapide et raccoleur (la presse nous y habitue, et ce site ne fait pas exception, bien au contraire)... et ça pourrit le débat d'emblée.
    5