Haïti : Internet au secours de l'île

Suite au tremblement de terre qui a touché leur île mardi, les Haïtiens cherchent à communiquer avec l’extérieur. Facebook, Twitter et le réseau mondial en général sont leur espoir.

Les réseaux sociaux au premier plan

Ainsi, il y aurait du réseau Internet à l’extérieur de Port-au-Prince, la capitale. Et si celui ne fonctionne pas par ligne fixe, les sinistrés se rabattraient sur des lignes mobiles et satellites. De nombreux blogs font ainsi part des dernières informations sur l’état des bâtiments et de l’avancement des recherches des 100 000 disparus. Facebook, quant à lui, a vu naître un groupe de contact. Regroupant 15 000 personnes, Earthquake Haïti permet aux familles de prendre des nouvelles de leurs proches sur place. Des photos sont mêmes postées par des familles pour retrouver leurs parents.

De son côté, Twitter relaye tant qu’il peut les images de photographes présents sur place, comme Daniel Morel. Un appel au don y est également formulé par Wyclef Jean, ex-chanteur des Fugees et natif de l’île. Enfin, un journaliste local est devenu en quelques heures le plus écouté de la planète. Coupé de tout, Carel Pedre est resté accroché à une connexion Internet brinquebalante, sa webcam et Skype. Depuis la fin du séisme, il a donné des interviews à de nombreux médias français et internationaux grâce à Internet.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires