Lost in space : la dernière image du satellite japonais disparu

Après seulement cinq semaines d’activité, Hitomi, le satellite japonais, est perdu à jamais. Heureusement, les chercheurs nippons ont récupéré les informations qu’il a récolté. Ces données confirment l’importance des trous noirs dans la formation des galaxies. En effet, les scientifiques ont découvert que ces phénomènes absorbent réellement l'énergie. Ils ont aussi remarqué la présence d’un gaz chaud, une matière qui serait à l’origine de la formation des étoiles et des planètes. Comme les trous noirs contiennent cette substance, ils influent directement sur la dimension des galaxies. Les scientifiques de la mission Hitomi ont donc choisi de révéler la dernière image captée par le satellite. 

Microcalorimètre, la troisième tentative n’était pas encore la bonne

Avant de disparaître, le satellite scrutait l’amas de Persée, qui regroupe 190 galaxies et qui se distingue par sa brillance. Alors que les chercheurs espéraient une forte activité de gaz, ils ont été déçu de constater que même le centre de l’amas était calme. Par ailleurs, le satellite n’a pas réussi à déployer le microcalorimètre à rayons X; qui était l'une de ses missions.

Cet appareil aurait permis de mesurer l’énergie dégagée par les différents phénomènes cosmiques. De plus, après l’explosion d’Astro-E (2000) et la destruction de Suzaku (2005) c’est la troisième fois que les scientifiques échouent à mettre un microcalorimètre en service. Néanmoins, McNamara, un chercheur au sein de l’Université de Waterloo (Ontario, Canada) précise qu’ils vont persévérer.  

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire