L'écran holographique d'HP en action

HP a présenté un écran holographique portable. Compact, il est capable d’afficher une image avec différents angles de vision.

Nul besoin de lunettes ou d’appareil supplémentaire pour voir l’hologramme projeté par l’invention d'HP. Pour obtenir un résultat, la marque américaine est partie d’une petite dalle LCD classique dont elle a modifié la structure. Ses laboratoires situés à Palo Alto s’appuient en même temps sur des notions complexes de physique pour obtenir un écran pas plus épais qu’un demi-millimètre. Des trous sont ensuite gravés dans la dalle afin de rediriger la lumière de telle manière qu’elle produise un effet stéréoscopique.

Actuellement, le prototype dévoilé par HP permet de voir un hologramme fixe sous 200 angles de vision différents. Si l’image est animée, le champ des possibles est réduit ne laissant que 64 points de vue pour une scène diffusée à 30 images par seconde.

Selon Gordon Wetzsein, chercheur au MIT, il y a très peu d’innovation en matière de 3D depuis le début du XX° siècle. La plupart des appareils 3D utilisent aujourd’hui de vieilles techniques visuelles destinées à donner un effet de profondeur. Ainsi, il dit que l’hologramme « est la transformation d’une technologie vieille de près d’un siècle. »

Un chercheur d'HP, David Fattal, s’enthousiasme pour sa part des applications que pourrait offrir l’hologramme : « un smartphone pourrait afficher une interface en 3D, les architectes pourraient utiliser une tablette pour montrer un modèle 3D à un client, au lieu de construire un modèle physique. »

Cependant, il faudra attendre avant de voir de telles applications réalisables. Le frein technologique est matérialisé par la puissance de calcul que l’on peut avoir actuellement avec un processeur puisque pour obtenir 200 points de vue différents, il faut calculer 200 images différentes, une masse de données trop importante pour des appareils grand public.

Hologramme HP

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire