Hoverboard : gare aux explosions !

Malgré leur succès depuis plusieurs mois, les hoverboards (également baptisés gyroboards, gyroskates ou gyropods) ne sont pas sans danger. Le Conseil du Comté de Kent en Angleterre vient en effet d’alerter sur les risques d’explosion, et en particulier sur les modèles les plus bas de gamme.

[Test] Gyromax Smartboard : on craque (ou pas) pour le gyropode ?

Depuis quelque temps, les appareils de locomotion électriques se diversifient. S’ils étaient limités aux Segway il y a quelques années, on trouve désormais des gyroroues, des trottinettes électriques et des gyropodes. Il s’agit d’un support sur lequel on se tient debout. Les deux roues avancent ou reculent en fonction de l’inclinaison du corps. Si ces appareils sont souvent commercialisés à plus de 500 euros, il est cependant possible de les importer, souvent de Chine, à des tarifs nettement plus attractifs.

Le Conseil du Comté de Kent vient cependant de mettre en garde ses administrés contre les dangers des gyropodes les plus bon marché, notamment à l’approche des fêtes de fin d’année. « Lorsqu’un emballage non signé est ouvert, le consommateur peut trouver une prise sans fusible qui ne rentrera pas proprement dans le trou, une planche qui est distribuée avec une batterie qui peut chauffer ou exploser », affirme le Conseil britannique. Le Comté de Kent parle avec expérience. Comme le souligne le billet de blog publié, les pompiers du Comté ont en effet déjà eu affaire à un gyropod qui a pris feu alors qu’il était en train de charger : « L’incendie qui a suivi a coûté 25 000 livres (35520 euros) de dommages dans la cuisine de la victime ».

Par conséquent, l’administration britannique recommande de n’acheter que des gyropods sur des sites ou des boutiques de confiance, de vérifier la présence du sigle CE indiquant qu’ils sont conformes à la réglementation européenne et de privilégier les marques BSI Kite ou Lion.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire