Prise en main de la nouvelle version du HTC One (M8)

Crédit photos : Driss AbdiCrédit photos : Driss AbdiLe One a été un véritable succès pour la marque taiwanaise HTC. Après une année de carrière, il est temps de laisser place à son remplaçant : le HTC One. Oui, le nom est identique, la seule différence réside dans son numéro de code, M8. L’usage massif de métal était l’une des forces du One, le rendu offrant une sensation de robustesse tout en offrant un certain côté « haut de gamme ». HTC a propagé l’usage du matériau sur 90 % du téléphone, contre 70 % auparavant. La finition est maintenant brossée, ce qui se remarque particulièrement sur la nouvelle couleur « gris acier ». Elle rappelle d’ailleurs celle de l’Asus Padfone.

Lire : [Test] HTC One : meilleur smartphone Android du moment ?

L’appareil est plus arrondi et encore mieux fini, ce qui profite à sa prise en main malgré des dimensions en hausse. Et pour cause : l’écran passe de 4,7 à 5 pouces. HTC fait toujours confiance à une dalle Super LCD 3  Full HD aux mêmes qualités que son prédécesseur : lumineux, les couleurs sont parfaitement restituées. Il est protégé par la 3e génération de Gorilla Glass. En haut et en bas de l’écran, on retrouve toujours les deux haut-parleurs du système « BoomSound », amélioré pour l'occasion avec une puissance en hausse de 25 %. De quoi distancer encore un peu plus la concurrence grâce à un rendu audio tout simplement inégalable.

Enfin des microSD

L’une des grosses nouveautés réside dans l’ajout d’un port microSD (la mémoire interne est de 16 Go), l’expérience acquise sur le HTC One Max a probablement servi ici. Par contre, aucune trace d’un capteur d’empreinte digitale ; c’est d’ayant plus surprenant que le constructeur avait été l’un des premiers à réagir au Touch ID d’Apple. Si le dispositif n’était pas optimal, il aurait pu s’améliorer pour trouver une fonction plus ergonomique.Crédit photos : Driss AbdiCrédit photos : Driss Abdi

Lire : [Test] HTC One Max : le Galaxy Note 3 dans le viseur

Au même titre que la concurrence asiatique, le nouveau One joue la carte des fonctionnalités avec le « Motion Launch », inspiré de LG avec son G2 ou BlackBerry : l’écran reste actif même éteint. Du coup, un double contact avec son doigt l’allume. Là où HTC va plus loin, c’est que certaines fonctions sont accessibles selon certains gestes : un glissement vers la gauche amène directement sur l’écran d’accueil, à droite sur Blinkfeed. Le lecteur de flux est toujours au cœur de la surcouche d'Android (livré en version 4.4) : Sense 6. Dans la même logique de simplicité, répondre à un appel est aussi facile que de soulever l’appareil à son oreille.

Des efforts sur la photo, mais pas au bon endroit

Par contre, la partie photo n’évolue pas de manière radicale et c’est bien dommage. Le One conserve la technologie Ultra pixel (privilégier une taille de photosite importante plutôt que les mégapixels, 2 µm dans le cas de HTC), ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi. Néanmoins, le capteur ne voit absolument pas ses défauts corrigés : il stagne à 4 mégapixels. Cela se traduit, sur les quelques photos que nous avons pu prendre durant la prise en main, par un rendu photo qui manque de détail malgré une luminosité évidemment généreuse permise par les gros photosites. Surtout, le stabilisateur optique, l’une des bonnes idées introduites sur le HTC One, n’est plus de la partie. La firme affirme que cela est compensé par des optimisations logicielles, notamment un autofocus plus rapide. En ce qui concerne la perte en matière de vidéo, il n’y a par contre aucune béquille.
Crédit photos : Driss AbdiCrédit photos : Driss Abdi
Mais ce qui a le plus fait couler d’encre sur le web, c’est bien le second capteur photo placé sur la partie supérieure de la coque arrière. Fin du suspense : il s’agit du HTC Duo, qui permet de capturer les informations relatives à la profondeur de champ afin de pouvoir ajuster a posteriori la donnée sur les photos. D’autres constructeurs proposent déjà cette fonction, Nokia par exemple, mais le dispositif travaille de manière totalement logicielle. A priori le rendu du HTC serait supérieur, une affirmation à vérifier dans les faits. La vraie question est : les utilisateurs sont-ils vraiment demandeurs de ce genre d’artifices ? Plusieurs gadgets en tirent, tels qu’un outil pour modifier ou ajouter des effets en arrière-plan. Jusqu’ici, nous ne sommes pas vraiment convaincus.

Le processeur se met à jour

La partie matérielle se met à jour, avec un processeur Snapdragon 801 contre 600 auparavant, qui voit sa fréquence passer de 1,7 à 2,3 GHz. La quantité de mémoire reste à 2 Go, tandis que la batterie subit une légère augmentation de capacité : 2 600 mAh. Grâce à différentes optimisations, l’autonomie serait améliorée de 30 % par rapport au précédent modèle. Un mode spécifique permet de plonger l’appareil dans une veille spécifique, similaire au Ultra Power Saving Mode du Samsung Galaxy S5. Une fois le mode activé, la batterie autorise 10 jours de veille.

À noter enfin un partenariat avec Fitbit : le téléphone, grâce à sa multitude de capteurs en tout genre, peut être utilisé comme tracker d’activité, a même titre qu’un bracelet connecté. Le suivi de ses performances est accessible dans l’application de Fitbit, préinstallée sur l’appareil. Le nouveau HTC One est prévu pour arriver dès la première semaine d’avril à 679 euros en gris et argent. Une version couleur Or rose est également prévue, mais plus tard dans l’année.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • coucoudemaline
    Salut, j'attends le test pour savoir si je suis preneur ou pas mais j'en doute (capteur photo et vidéo apparemment un peu faible, batterie amovible ou pas ?...).Merci pour la news, mais désolé de vous dire qu'il serait opportun que son rédacteur se relise de temps à autre :- "c’est d’ayant plus surprenant"-"Plusieurs gadgets en tirent, ..." : profit (je suppose)-"a même titre qu’un bracelet connecté"Bien sûr on comprend tout mais ça fait bâclé.Mais une fois encore : Merci.
    0