L'iPhone surcharge les réseaux

Ces dernières semaines, de nombreux utilisateurs américains ont vu leurs communications coupées alors qu’en Europe, les opérateurs ont observé, dans le même temps une augmentation de la charge sur leurs réseaux. Principal suspect : l’iPhone.

Des réseaux inadaptés

Le smartphone d’Apple serait la cause de ce vacillement des réseaux de téléphonie mobile. Quotidiennement connecté à Internet, l’iPhone n’était pas prévu au programme des réseaux mobiles. Aussi, l’opérateur américain AT&T ne possède pas de réseau taillé pour l’énorme flux de données brassé par les iPhone. « Personne ne sait vraiment si les réseaux pourront tenir la charge », explique Doug Helmreich, responsable d’une étude du CFI Group, spécialisé dans la mesure de satisfaction. Cependant, il ne faut pas généraliser, les réseaux 3G et EDGE sont mieux développés en France qu'aux Etats-Unis.

Smartphone = dévoreur de données

Les forfaits ont été adaptés aux besoins, mais pas les infrastructures. Toutes les offres iPhones comprennent le couple Internet/Mail en illimité. Bien qu’en général le débit soit ralenti après le téléchargement de 500 Mo ou 1 Go de données, la masse d’iPhone présents sur le marché est trop importante. Précisons qu’Apple est le plus gros vendeur de téléphones en France après Samsung. Selon SFR, les smartphones comme l’iPhone engloutiraient 30 fois plus de données qu’un téléphone classique.

Des réseaux inadaptés couplés à des appareils friands de Data mènent à une congestion des réseaux. Pour pallier ce problème, les opérateurs devraient multiplier les antennes et adapter leurs capacités. Cela a un coût et il serait tentant de toucher au portefeuille de l’abonné en augmentant son forfait, pour améliorer le service.