IBM veut soigner le cancer avec une IA

IBM accélère l’implication de Watson dans le domaine médical. En collaboration avec Quest Diagnostics, une entreprise spécialisée, elle propose aux oncologues un service en ligne de séquençage de gènes et de diagnostic. Disponible depuis lundi, cette offre s’appuie également sur les données et l'expertise du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center et du Broad Institute. Lors d’un test réalisé sur 1000 cas à l’UNC School of Medicine (Caroline du Nord, États-Unis), Watson a indiqué le même traitement que les oncologistes dans 99 % des cas.

John E. Kelly, un cadre au sein d’IBM, estime que ce partenariat favoriserait l’accès à une médecine de pointe et offrirait des traitements adaptés aux 14 millions d’Américains souffrant d’un cancer. Actuellement, seul un nombre limité de malades bénéficie d’un soin au sein des centres médicaux d’élite ayant une expertise en génomique.

L’IA, un marché en pleine expansion

Selon les estimations réalisées par l'institut IDC, le marché de l’Intelligence artificielle serait multiplié par 6 entre 2016 et 2020. Elle passerait ainsi de 8 milliards de dollars à environ 47 milliards. Tous les secteurs seraient concernés, les équipements, les logiciels et surtout, les services. Par conséquent, les grandes compagnies comme Sales, SAP et Oracle investissent massivement dans les recherches relatives à l’IA. Les mastodontes du web tels que Google, Amazon et Facebook auraient également une carte à jouer puisqu’elles disposeraient d’un large vivier de développeurs.

D’après les estimations réalisées par la banque suisse UBS, les perspectives seraient bonnes pour IBM. Ainsi, l’exploitation de Watson génèrerait cette année un revenu évalué à environ 500 millions de dollars. La croissance serait ensuite accélérée avec 6 milliards dès 2020 et près de 17 milliards en 2022.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire