Téléphonie mobile : l'UFC part en guerre contre le faux illimité

Free Mobile déclence une vague d'illimitéFree Mobile déclence une vague d'illimitéL’UFC-Que Choisir ne veut plus entendre parler d’illimité. L’association de consommateurs a mis en demeure onze opérateurs pour l’utilisation abusive de ce terme pour qualifier leurs forfaits.

« Clauses abusives », « pratiques commerciales trompeuses », l’UFC ne veut plus laisser passer ce terme d’« illimité ». Encore plus depuis l’arrivée de Free Mobile, les opérateurs vantent leurs offres ainsi, pourtant « les vraies offres illimitée, par principe, cela n’existe pas sur le marché », explique Edouard Barreiro, le directeur adjoint des études au sein de l’association.

Les exemples ne manquent pas : La Poste Mobile propose 200 heures d’appels et Numericable seulement 14 heures. Le nombre de destinataires vont également de 99 à 250. Chez Free et SFR ces limites sont encore plus floues puisqu’on parle de gestion « en bon père de famille », de « mauvaise utilisation » ou d’usage « inapproprié » pour se garder le droit de toucher au forfait de l’abonné. 

Trois semaines pour se mettre en conformité

« Il y a une véritable sortie de route des opérateurs qu’on ne peut pas tolérer » a résumé Alain Bazot, président de l’UFC. Des lettres ont dont été envoyées aux opérateurs « pour leur intimer l’ordre de ne plus utiliser le terme “illimité” chaque fois qu’il y a une limite volumétrique. Il faut arrêter de faire du marketing avec ce terme », continue-t-il.

B&YOU (Bouygues Telecom), Coriolis, Free Mobile, La Poste Mobile, Numericable, Prixtel, Red (SFR), SIM+, Sosh (Orange), Virgine Mobile et Zéro Forfait ont ainsi trois semaines pour appliquer cette demande. « Passé ce délai, nous n’hésiterons pas à saisir les juridictions compétentes », a prévenu Alain Bazot.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Attaquons_juste@guest
    Dans les autres pratiques courantes à bannir : l'utilisation du terme "internet illimité" quand il s'agit uniquement d'un accès "Web + Mail". Par internet il faut entendre accès au réseau internet et non pas accès à un nombre très restreint de services proposé par le réseau (en générale : web et mail). Quid de la VoIp, des vpn, newsgroup et autres multitude de services offerts par le réseaux ?

    Sans compter que bien que ces limitations soit facilement contournable par l'utilisateur avancé, elles ont souvent permis aux opérateurs de surfacturer des utilisations legitimes (on se souvient tous des hors-forfaits générés par l'arrivé de firefox mobile sur les terminaux android, celui-ci était reconnu comme un navigateur pour pc et les opérateur voyait ceci comme une utilisation "modem" du terminal). Bref si limitation il y a, elles doivent être dûment spécifiées dans les CGV et _correctement_ implémenté par les opérateurs.
    0