La nouvelle imprimante 3D du MIT ouvre la porte à une révolution dans la recherche médicale


Depuis plusieurs années le MIT (Massachusetts Institute of Technology) expérimentait et investissait dans la recherche et le développement d’une nouvelle génération d’imprimantes 3D. L’institut vient de finaliser une imprimante de dernière génération qui devrait permettre d’ouvrir les portes d’une nouvelle ère dans la recherche médicale et la guérison de certaines maladies chroniques. Pour cela, les ingénieurs ont mis au point cette nouvelle imprimante qui va permettre à ses créations d’être modulables, c’est-à-dire qu’elles vont se déformer plus ou moins au contact d’une source de chaleur plus ou moins importante. Ils ont pris l’exemple d’une mini Tour Eiffel qui va considérablement se déformer avec la chaleur et qui va retrouver sa forme d’origine sans aucune séquelle une fois que la chaleur aura disparu et sans aucune casse !


La Tour Eiffel miniature en question est hyper détaillée et les réalisations de cette imprimante 3D super HD doit même pouvoir reproduire des structures à l’échelle de la taille d’un cheveu. La déformation de la structure peut même être contrôlée, c’est-à-dire maintenue à une certaine température, ce qui permet de garder le contrôle. Le MIT n’a pas développé cette imprimante juste pour montrer ces quelques exploits mais dans le but de permettre au monde médical et pharmaceutique d’utiliser cette nouvelle technologie pour la guérison de certaines maladies. L’idée serait d’utiliser cette technologie pour créer des pilules qui n’agiraient sur un organisme uniquement quand la température de celui-ci augmenterait, autrement dit quand cet organisme aurait de la fièvre.

Cette combinaison entre la recherche médicale et cette technologie d’imprimante 3D n’en est qu’à ses débuts, mais évolue vite et les ingénieurs et chercheurs du monde médical sont très optimistes quant à son développement ! 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire