Inception : la dream machine décryptée

Avec Inception, le réalisateur Christopher Nolan montre à nouveau sa capacité à créer une histoire originale, en insistant sur la technologie (il l’avait déjà fait avec Memento). Penchons nous sur cette technologie qui permet aux personnages fictifs de vivre et d’influencer le rêve des gens.

Pour promouvoir le film, Warner Bros a présenté la « dream machine », utilisée par les héros pour agir dans les rêves. Le PASIV (pour Portable Automated Somnacin IntraVenous soit « appareil portatif automatique de Somnacin ») est un accessoire présent tout au long de l’histoire d’Inception.

Selon WB, la machine possède une durée de vie de 200h grâce à des batteries de « Lithium iodide ». Un « affichage LED avec compteur atomisé » offre un système continuel de mises à jour. Plusieurs perfusions en intraveineuse permettent à plusieurs utilisateurs d’échanger leurs rêves.

Le studio a même créé un faux manuel d'utilisation avec une liste des principaux composants de l’appareil PASIV. Mais l’illusion s’arrête là puisqu’il n’y a rien pour éclairer le lecteur sur la manière dont agit la machine. Comment une simple perfusion, utilisée pour injecter des liquides dans le corps humain, permet à des personnes d’échanger des idées dans leurs rêves ? Quel type de système est capable de partager l’inconscient de plusieurs personnes, sans provoquer de lésions durables ?