Intel veut intégrer les antivirus Mc Afee au sein de ses processeurs

Intel a mis les moyens pour s’offrir McAfee. Le fabricant de processeurs a payé 7,68 milliards de dollars en cash. Si le monde de la finance trouve ce rapprochement étonnant et surtout cher payé (l’action a perdu 3,37 % hier à Wall Street), celui des nouvelles technologies y voit plutôt une nouvelle approche de la sécurité informatique.

Au lieu d’ajouter de manière logicielle une couche de sécurité, Intel choisit une solution tout intégrée. D’après son PDG Paul Otellini, la sécurité devient même l’un des nouveaux piliers de la philosophie de la société : « Dans le passé, la faible consommation en énergie, la performance et la connectivité définissaient les exigences informatiques. À l'avenir, la sécurité rejoindra ces trois piliers réclamés par les consommateurs en matière d'informatique. L'amélioration des disques durs en matière de sécurité va permettre des avancées pour contrer efficacement le nombre croissant de menaces informatiques de plus en plus sophistiquées. »

Et Intel de décliner ce concept dans d’autres univers que l’informatique personnelle : « l’offre actuelle ne répond pas totalement aux besoins de milliards de nouveaux appareils connectés à Internet, y compris les téléphones mobiles et les services sans fil, les télévisions, voitures, appareils médicaux et distributeurs automatiques de billets », poursuit Paul Otellini. Un espoir de voir les logiciels antivirus souvent très gourmands en ressource prendre place au sein même des processeurs et soulager ainsi nos ordinateurs.