Plus de 1000 personnalités signent une pétition contre les armes autonomes

Drone armé dans Call of Duty. Une fiction bientôt réalité ?Drone armé dans Call of Duty. Une fiction bientôt réalité ?L’intelligence artificielle est une technologie fabuleuse. Appliquée à l’armement, elle devient terrifiante, surtout si elle tombe entre de mauvaises mains. En ce sens, une lettre ouverte demandant l’arrêt des développements de robots tueurs a été rédigée lors de l’édition 2015 de l’IJCAI (Conférence internationale sur l’intelligence artificielle).

À ce jour, elle a déjà récolté plus d’un millier de signatures. Enseignants, chercheurs, étudiants, journalistes ou anonymes s’y sont joints. Parmi les signataires on trouve également quelques noms illustres tels que l’astrophysicien Stephen Hawking, Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple, ou encore Elon Musk, patron de Tesla et de Space X.

"La Kalashnikov de demain"

D’après le corps de la lettre, tous s’accordent à dire que « les armes autonomes ont été décrites comme la troisième révolution dans l’armement, après la poudre à canon et les armes nucléaires. » Une mauvaise révolution, selon eux. Bien que le remplacement des soldats par des machines puisse permettre de réduire les pertes humaines, les armes autonomes « vont [aussi] devenir les Kalashnikov de demain », poursuit le courrier. Alors qu’une bombe nucléaire requiert des éléments de base coûteux et rares, un drone équipé d’une mitrailleuse s’assemble en un rien de temps, et ce pour presque rien, à l’échelle d’une nation ou d’un groupuscule terroriste.

Prototype de quadcopter armé conçu par FPSRussia.Prototype de quadcopter armé conçu par FPSRussia.

Et si Daech avait des drones intelligents

Car les rédacteurs de cette lettre ouverte appuient également sur ce point. « Il ne s’agira que d’une question de temps avant qu’elles [les armes autonomes] n’arrivent sur le marché noir et ne se retrouvent entre les mains de terroristes, dictateurs désireux de mieux contrôler leurs populations,  seigneurs de guerre cherchant à perpétrer des nettoyages ethniques, etc. »

À la lumière de ces hypothèses, la lettre conclut donc que « la course aux armements avec intelligence artificielle ne serait pas bénéfique pour l’humanité. » Celle-ci, si elle débutait, pourrait permettre de produire en masse des unités de combat robotisées et intelligentes en « quelques années, et non quelques décennies. »  

Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire