Des IA super rapides grâce aux transferts de données par la lumière

Des chercheurs de l’Univesité de Princeton, aux États-Unis, affirment avoir créé le premier réseau neuronal photonique, c’est à dire utilisant des signaux lumineux pour transmettre les informations. Cette nouvelle technologie permettrait de transmettre les informations plus rapidement, et donc de développer des intelligences artificielles encore plus rapides.

Le principe d’un réseau neuronal est de mimer le fonctionnement des neurones d’un cerveau organique afin de créer des intelligences artificielles plus réalistes, et dont les réactions seraient plus proches de celles d’un cerveau humain. Les recherches sur une telle technologie se sont toutefois vues freiner par les vitesses de transfert des données, qui pouvaient affecter les performances d’une IA. Ainsi, comme la fibre optique permet des transferts de données plus rapides qu’une connexion classique, l’utilisation de signaux lumineux dans un réseau neuronal permettrait d’améliorer considérablement ces performances.

Les chercheurs ont pour l’instant testé leur système sur un prototype assez simple, utilisant 49 neurones synthétiques. Si le résultat pour un prototype aussi simple est donc assez éloigné des IA les plus performantes, les chercheurs indiquent cependant des améliorations notables, qui pourraient avoir un impact sur des usages plus complexes, ainsi que sur le traitement d’information « en recherche scientifique ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire