Internet : addiction = dépression ?

Internet sera-t-il la cause première de dépression du XXIe siècle ? C’est ce que semble conclure une étude chinoise : les adolescents qui passent trop de temps sur Internet ont une chance et demi de plus de tomber dans la dépression, en comparaison avec les utilisateurs modérés.

Le chercheur Lawrence Lam détaille quelques uns des signes d’une utilisation excessive d’Internet, c’est-à-dire ceux qui passent plus de cinq heures (sur une journée de dix heures) quotidiennement sur le Web : agitation et manque d’intérêt pour la vie sociale en font partie. « Certains y passent plus de 10 heures par jour, cela devient problématique puisqu’ils développent alors des signes et symptômes d’addiction, notamment pour ce qui est du surf sur Internet ou du jeu en ligne », explique M. Lam, co-auteur de l’étude publiée aux Archives de la Médecine Pédiatrique et de l’Adolescence.

Les jeux en ligne responsables ?

« Ils ne pensent plus qu’à Internet, ils sont agités s’ils passent trop de temps surfer », décrit le psychologue. « Ils ne veulent plus voir leurs amis et ne vont plus aux fêtes familiales », ajout-t-il. L’étude porte sur 1 041 adolescents, non atteints de dépression, âgés de 13 à 18 ans et vivant en Chine du Sud, dans la vile de Guangzhou. Neuf mois plus tard, 84 d’entre eux souffraient de dépression, et ceux qui avaient été sur Internet étaient une fois et demi plus nombreux que les autres sujets.

M. Lam explique que le manque de sommeil et le stress provoqués par les jeux en ligne peuvent être à l’origine de la maladie contractée. Lawrence Lam affirme qu’il s’agit de la première étude visant à corréler dépression et addiction à Internet. Enfin, ce psychologue appelle les écoles à être vigilant vis-à-vis de cette nouvelle addiction.

Chine : Google interrompu plusieurs heures

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
15 commentaires
    Votre commentaire
  • [EvilNeo]
    Quelle étude stupide.. Tout montre que c'est parce que les gens dépriment qu'ils se renferment sur le net. Alors oui les adolescent qui squattent le net sont en moyenne plus dépressifs, mais arrêtons un peu de confondre cause et effet !
    1
  • Anonyme
    Ce peut être un puissant déclencheur. Le surf sur l'Internet et les jeux vidéos, en quantité importante, ont des répercussions non mentionnées telles le manque d'activité physique et le manque de lumière. Deux phénomènes connu pour favoriser la dépression.
    0
  • MaxGix
    Quelques électrodes, une lampe à UV et on en parle plus.
    4