Haut débit : la croissance française au ralenti

Logo ARCEP L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) est formelle : la croissance du haut débit français connaît son premier ralentissement. A l’issue du second trimestre 2007, la France comptait pas moins de 14,25 millions d’abonnés à Internet haut débit dont une très grande majorité (13,55 millions) à l’ADSL.

Plus de 14 millions d’abonnés haut débit

Si les adeptes du haut débit sont toujours plus nombreux, la vitesse à laquelle ils augmentent diminue lors de ce dernier exercice. En effet, ils sont 3,15 millions à avoir découvert le haut débit au cours de ces trois derniers mois contre 3,2 millions à la même époque, l’année précédente.

28% de croissance annuelle

La croissance de l'internet en France ralentit ? (Arcep)Loin d’être alarmants ces chiffres rappellent que le taux d’équipement en haut débit est très important en France, avec une croissance annuelle qui croit de 28% (contre 40% l’année dernière). Un bon signe, donc, à l’orée du très haut débit et de la fibre optique qui devraient figurer dans les prochaines éditions de l’enquête de l’Arcep.

Le dégroupage se répand

L’autre information mise en exergue par l’Autorité concerne le dégroupage. Pour la première fois les offres de dégroupage (52%) dépassent le nombre d’abonnements avec une ligne France Telecom.

L’analyse : Le ralentissement de la croissance du haut débit ne présage d’aucun désastre pour le secteur. Avec 14 millions d’abonnés, le marché se porte très bien. Ce tassement relève plus d’une logique de marché, de plus en plus de foyers étant équipés, que d’un faux pas. En revanche, c’est l’introduction de la fibre optique qui devrait bouleverser, très prochainement, ces données.