L'Internet mobile entre dans les usages

Internet mobileInternet mobileL’Internet en situation de mobilité se démocratise à grands pas. C’est l’une des conclusions d’une étude récurrente de l’Ipsos baptisée Profiling.

16 % de mobinautes

Parmi les 56 % d’internautes en France, 16 % se sont connectés à l’Internet mobile. Ils étaient 13 % en 2005. Quand on sait que la part des terminaux mobiles connectables à l’Internet est restée stable, de 47 à 48 %, on se rend donc compte que ce sont bel et bien les usages qui évoluent.

Sur-consommateurs de médias traditionnels

Mais ce qui encore plus étonnant est le rapport des internautes avec les médias qualifiés de « hors-ligne ». Les visiteurs de sites d’actualités lisent plus la presse nationale et les hebdomadaires que la moyenne de la population. Ils sont également très friands des infos en continu (TV ou radio).

Les passionnés de musique et cinéma s’intéressent de près à la presse culturelle et écoutent en très grand nombre les radios musicales. Tout comme les amateurs de jeux vidéo aiment à acheter la presse dédiée.

L’analyse : L’étude Profiling d’Ipsos a cela d’intéressant qu’elle est régulièrement mise à jour et permet ainsi de se rendre compte de l’évolution des usages. Surtout quand les résultats vont à l’encontre de beaucoup d’idées reçues sur les internautes et leur façon de consommer les médias traditionnels.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • tomlev
    Dans l'état actuel des choses l'internet mobile n'a absolument aucun intérêt, dans la mesure où le terminaux i-mode (ou équivalent) ne permettent de visualiser correctement que les sites conçus spécifiquement pour ça, c'est à dire pas beaucoup... en plus la plupart des sites sont payants, ce qui n'a rien à voir avec le "vrai" internet où on peut presque tout trouver gratuitement.
    0