Les géants du Web plus transparents sur les écoutes de la NSA

Les révélations d’Edward Snowden vont-elles finalement avoir de véritables conséquences sur le rapport des services en ligne à la vie privée ? La décision du président Obama d’autoriser la publication des requêtes de la NSA, suivie rapidement par les sites concernés, laisse penser que nous n’en sommes peut-être pas si loin.

Ainsi, Facebook, Google, LinkedIn et Yahoo! ont publié le nombre de requêtes reçues par l’agence de surveillance américaine sur leurs blogs respectifs. Ils ont été suivis par Microsoft, qui a également publié certains chiffres le concernant. Si c’est un premier pas notable, considérant que tant la NSA que les services concernés niaient toute surveillance il y a encore quelques mois, il ne s’agit encore que d’un début. Aucun chiffre exact n’est publié, et les sites ne sont autorisés à publier que des fourchettes larges sur des périodes de six mois. On apprendra par exemple que plus de 15 000 comptes ont été visités par la NSA chez Microsoft entre janvier et juin 2013, ou encore que Google a donné accès à plus de 9 000 sur la même période.

Il s’agit donc d’un premier petit pas qui risque fort de ne contenter que très moyennement les défenseurs de la vie privée. De même, la publication des chiffres six mois après la période concernée ne sera pas du goût de tout le monde.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire