L'Internet parallèle n'a pas d'avenir

Le patron de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) en est persuadé, la Russie et la Chine ne pourront pas s’affranchir de son organisme de gestion des noms de domaines. Il parie ainsi qu’un Internet parallèle ne pourra émerger. 

Contre la prédominance américaine

Pour Rod Beckstrom, l’objectif est de « garder tout le monde autour de la table des discussions ». Les deux pays cités ci-dessus sont en effet soupçonnés de vouloir quitter l’organisation pour renommer leurs suffixes respectifs (.cn et .ru). Leur but serait d’avoir la main mise sur la sécurité, notamment intérieure en cas d’émergences de problèmes régionaux.

L’Icann est décriée par plusieurs pays à travers le monde. Cet organisme à but non lucratif a été mis en place par le gouvernement américain pour gérer les noms de domaines de la totalité d’Internet. Devant cette levée de bouclier progressive, l’organisation s’est engagée le mois dernier à mieux rendre compte de ses activités, mais aussi à donner un droit de regard plus important aux autorités autres qu’américaines.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • hyperion_23
    Les réseau parallèle a internet existent déjà renseignez vous : ils sont peut être meme a coté de vous ! (mesh , open mesh ..) : qui plus est il est distribué , et maillé celui la : donc incassable , incontrolable et sans besoin de dns !

    C'est également utilisé par les armés pour les engins tous en réseau : dès qu'un noeud se connecte : il est connecte : dès qu'un noeud se déconnecte il est déconnecté ! point rien de plus parfait ! le réseau parfait !
    1
  • astho
    C'est le principe qu'on a sur les relais mobiles :). Si un relais est défectueux le trafic est routé via d'autres relais sains à proximité.
    2
  • Anonyme
    euh Internet est un réseau maillé...
    1