En Russie, troll c’est un métier

Le gouvernement russe emploierait plusieurs internautes pour que ceux-ci passent leur temps sur les réseaux sociaux, et diffusent des messages pro-Kremlin sur toutes sortes de sujets politiques ou d’actualité, comme le conflit en Ukraine. C’est ce que révèle Radio Free Europe/Radio Liberty, qui s’est entretenu avec un de ces propagandistes des temps modernes.

Ces internautes payés par l’État russe naviguent sur des sites populaires comme Facebook, Twitter, LiveJournal ou encore le réseau social russe vKontakte, où ils utilisent de faux comptes. Sur ces sites, ils se chargent donc de se faire passer pour des internautes lambdas, et diffusent des messages visant à soutenir les actions du gouvernement russe dans le pays ainsi qu’à l’international. Marat Burkhard a fait partie de ces internautes pendant deux mois avant de démissionner. Il explique notamment qu’il était chargé d’inonder les forums de municipalités russes avec des commentaires pro-Kremlin, le tout pour près de 700 euros par mois, et 12 heures par jour de travail.

« C’est une véritable usine », explique-t-il, « avec ses quotas de production » et « des horaires de jour et de nuit ». Pour obtenir son salaire de 45000 roubles (720 euros), il devait donc mettre en ligne 135 commentaires par jour, au minimum. Le bâtiment dans lequel il travaillait était divisé par étages : l’un était dédié à LiveJournal, un autre aux sites d’actualité, un autre encore à la création de montages photo ou vidéo. Lui, il était chargé des commentaires sur les forums de municipalités locales : « chaque ville ou village en Russie a son propre site Web municipal et son propre forum. Lorsque quelqu’un écrit sur le forum, notre travail consiste à commenter. On se divisait en équipes de trois : un était le “méchant”, celui qui n’est jamais d’accord et critique les autorités, et les deux autres, pro gouvernement, devaient débattre avec lui. »

Ce travail étonnant, dont Marat Burkhard estime qu’il « n’existe nulle part ailleurs dans le monde », emploierait plusieurs centaines de personnes, chargées de poster des messages de propagande plus ou moins masquée pour le compte du Kremlin, qui de son côté n’a pas commenté l'information.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires