Et si l'iPhone n'était pas si rentable ?

On dit souvent que l'iPhone rapporte énormément aux opérateurs qui le proposent à leurs abonnés. Prenant à contre-pied cette idée, une étude internationale tend à démontrer le contraire.

Plus de revenus, mais plus d'investissements

C'est le cabinet de consulting danois Strand qui a analysé sa vente sur les marchés américains et européens. Selon lui, l'iPhone rapporterait plus aux opérateurs, mais couterait également plus cher à vendre. Un opérateur océanien, SingTel, verrait même ses résultats plombés de 3 à 5 % à cause du téléphone d'Apple. Le cabinet va même plus loin : « D'après nos recherches, aucun opérateur n'a augmenté sa part de marché, son chiffre d'affaires ou ses bénéfices grâce à l'iPhone. Au contraire, certains opérateurs, comme AT&T et SingTel, ont dû envoyer un avertissement sur résultat à cause de l'iPhone. »

Les coûts d'acquisition d'un abonné iPhone sont très importants, de l'ordre de 317 euros pour T-Mobile en Allemagne (promotion, publicité et subvention de l’appareil). Si le revenu mensuel par abonné de 77 euros est également élevé, l'entreprise ne rentabilisera son nouvel abonné que sur le long terme. De plus, les opérateurs ne touchent aucun dividende sur les ventes du très juteux App Store, au contraire, certains partagent même leurs revenus avec Apple.

Au final, c'est surtout une image de marque que gagnent les opérateurs à commercialiser l'iPhone, plus que de l'argent. Malgré tout, le rapport de force reste majoritairement en faveur d'Apple qui a complètement réussi à imposer ses conditions, comme souvent.