iPhone : comment Apple va contrer le piratage ?

En 2007, DVD Jon ajoute l'iPhone à son tableau de chasseLa sortie du premier iPhone l’année dernière a été un exemple frappant, notamment pour nous autres européens : nombreux sont les appareils qui ont été achetés outre-Atlantique pour être craqués et utilisés sur le sol français.

Mais Apple, qui a largement eu vent de cette pratique répandue, a décidé de lutter contre. Ainsi, quelques mesures assez draconiennes devraient être prises pour l’iPhone 3G, dont la sortie est imminente aux USA.

Apple réagit

L’iPhone 3G sortira donc dans près de 70 pays, et Apple n’a pas l’intention de laisser fuir son téléphone n’importe où comme ce fut le cas avec le premier modèle. Ainsi, le constructeur à la Pomme va imposer quelques règles visant à décourager les utilisateurs qui souhaitent profiter du cours avantageux du dollar pour faire quelques économies, tout en contournant les sécurités de son téléphone. Pour commencer, Apple veut imposer une pénalité financière aux acheteurs américains qui n’activeraient pas leur téléphone dans les trente jours auprès d’AT&T. L’opérateur américain se voit d’ailleurs obligé de proposer une activation du téléphone et de l’abonnement directement lors de son achat en boutique afin de limiter ce genre de fuite vers l’étranger.

Ensuite, Apple a l’intention d’obliger les utilisateurs d’iPhone à se rendre sur l’AppStore pour télécharger une nouvelle application pour leur téléphone. De la même manière, les développeurs auront l’obligation formelle de publier leurs applications sur ce service, jamais ailleurs. Par ce biais, Apple souhaite contrôler et valider les différentes applications pour l’iPhone, bien que cette méthode n’assure pas que des développeurs tiers ne tenteront pas de débloquer les sécurités dans leur coin.