iPhone, iPod : plus rien ne résiste au FBI ?

Le FBI va apporter sa contribution dans une affaire de meurtre incluant dans ses pièces à conviction un iPhone 6 et un iPod, deux appareils jusqu’alors inviolés.

En parvenant à pénétrer dans l’iPhone 5c de Syed Farook, l’un des auteurs de la tuerie de San Bernardino, le FBI a démontré qu’il avait les capacités pour passer outre les cryptages d’Apple. C’est en tout cas ce que s’imagine Cody Hiland, le procureur de l’Arkansas qui a fait appel au bureau fédéral pour l’aider dans son affaire.

>>> Lire : Le FBI a piraté l'iPhone sans l'aide d'Apple

Pourtant, un responsable du FBI explique au Los Angeles Times que la méthode employé sur le téléphone de San Bernardino n’est pas universelle et qu’elle ne pourra peut-être pas fonctionner avec d’autres appareils. Le système d’exploitation est l’un des premier obstacles. Le meurtre de l’Arkansas datant de juillet 2015, les iPhone et iPod qui y sont liés sont donc sous iOS 8, alors que l’iPhone 5c de San Bernardino avait bénéficié de la sortie récente d’iOS 9. Deux versions qui ne partagent pas un code identique et donc les mêmes failles.

De plus, si le FBI venait à utiliser ici la même technique que sur l’iPhone de Syed Farook, il serait obligé d’en expliquer les détails lors du procès. Selon, Andrew Crocker, avocat d’une association des droits numériques, le bureau privilégierait une autre approche afin de préserver le secret de son astuce.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire