Live Test : iPod nano (2/3) : fonctions annexes et accessoires


Dimitri : ancien possesseur de baladeur, il a rangé cet accessoire au placard depuis qu’il utilise son iPhone pour écouter sa musique. Aujourd’hui il se demande si l’achat d’un baladeur peut encore se justifier lorsqu’on possède un smartphone.   

Parmi les fonctionnalités atypiques de l’iPod nano, j’ai été plus particulièrement intéressé par son podomètre. Celui-ci propose de calculer votre activité et le nombre de calories perdues en fonction des pas parcourus. Belle promesse. Une fois le réglage du poids, il suffit de lancer l’application pour que l’iPod se mette à compter les pas.

En marche le résultat est surprenant : qu’on ralentisse le pas ou qu’on accélère l’allure, l’appareil est capable de détecter de manière assez précise le nombre d’enjambées. J’ai donc essayé de l’utiliser au cours de mes joggings pour voir ce qu’il valait en tant que compagnon de « running ». Grosse désillusion : deux courses plus tard, 40 min et environ 8 km pour chacune, le résultat est décevant. L’iPod s’affole et ne dénombre que 400 ou 500 pas (soit plus de 15 mètres entre 2 foulées...).

Je n’ai pas non plus été séduit par le grip du nouvel iPod. Pour peu qu’on veuille rester discret, son accroche est laborieuse, et en course la pince est tout sauf une garantie suffisante contre les chutes. 

Un conseil : changez d'écouteurs

Jean-Sébastien : utilisateur d’iPod depuis 2003, il a arrêté de l’utiliser depuis l’acquisition du premier iPhone en 2007. Lui aussi a troqué son smartphone contre son baladeur.

La minuscule boite de l’iPod nano nous fait vite comprendre que les accessoires seront limités. En plus du câble USB, on trouve simplement les écouteurs blancs chers à Apple. Malheureusement, on se rend compte une nouvelle fois que son changement pour un autre modèle est presque indispensable.

Celui construit par Apple n’est toujours pas à la hauteur de l’image qualitative que veut se donner la marque : absence totale de basses, aigus criards, seuls les médiums surnagent. On est très loin des standards habituels du constructeur.


Il ne faut pas en demander trop à l’iPod nano en terme de nouvelles fonctionnalités et d’accessoires. Le podomètre dans une configuration de course à pied n’est pas du tout au point. Les écouteurs sont toujours aussi bas de gamme et doivent être remplacés pour peut que l’on ait un minimum d’exigence sonore.

A venir :

  • Live Test : iPod nano (3/3) : le bilan