Israël attaque Gaza sur YouTube

Les forces israéliennes sur YouTubeLes forces israéliennes sur YouTube

La guerre des images n'a plus de limite et c'est ainsi qu'Internet se retrouve au cœur du conflit israélo-palestinien de ces derniers jours dans la bande de Gaza.

Il apparait que les forces israéliennes ont posté sur le Web des vidéos de leurs attaques aériennes sur Gaza, ainsi que des extraits de divers assauts sur des militants du Hamas.

YouTube et Twitter outils de propagande

Des vidéos diffusées sur YouTube et propagées via Twitter, voilà donc un mode de communication pour le moins moderne. Pour un porte-parole de l'IDF (Israel Defense Forces), YouTube sert surtout de vecteur de communication «pour faire passer [leur] message dans le monde.»

Quant à son compte Twitter il permet surtout de communiquer au plus grand nombre (près de 3000 abonnés). Ceci étant dit, certaines vidéos de la chaine de l'IDF ont été bannies par YouTube car trop violentes et jugées “inappropriées” par les internautes.

Enfin, selon FoxNews, Israël pourrait prochainement lancer un blog contenant toutes ses vidéos, sans la moindre restriction. Nous dirigeons-nous pour autant vers une guerre Web 2.0 ?

- La page YouTube de l'IDF (Israel Defense Forces).

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
29 commentaires
    Votre commentaire
  • matou
    Pour amateurs d'hémoglobine non virtuelle,des vampires !!!
    0
  • Anonyme
    C'est quand meme abusé ...
    j'ai vu des videos et ca fait froid dans le dos et le pire c'est que le gouvernement israelien s'en vente ....

    pauvre palestiniens

    y'a des cons des 2 coté de chaque gouvernement et qui subbit tout ca les pauvre palestiniens
    3
  • h4cker
    les Evenements de gaza me rappel un peu le film Rambo. Quand il y a sylvestre devant 2000 soldats viet-kong suréquipé et qu'il comment a les attaquer au couteau. A la différence qu'ici, Jahon El Rhambo il gagne pas...
    Cette guerre a d'incroyable la capacité qu'on les israélien a bloquer la communauté mondiale qui sous prétexte de "mémoire" n'ose même plus utiliser des mots comme "génocide" pour qualifier ce qui ce passe.
    1