Jailbreak de la PS3 : après la clé USB, le téléphone

Comme souvent avec le hacking, une interdiction ne suffit pas. Le PS Jailbreak, dont la commercialisation a récemment été interdite par une cour australienne n’aura pas été longtemps indisponible. Comme il fallait s’y attendre, le code source a été rapidement mis à disposition sur Internet sous le nom de PS Groove.

Après quelques bidouilles, des développeurs ont finalement réussi à le porter sur les systèmes d’exploitation mobiles WebOS et Maemo. Désormais appelé PS Freedom, le système permet toujours de copier un jeu sur le disque de la console ou même de faire tourner des applications non officielles. Seul changement, on pourra l’installer depuis un Nokia N900 ou un Palm Pre. L’interdiction à la vente de la clé USB n’est donc plus un obstacle à la diffusion du hack.

Pour l’instant encore confidentiel étant donné les plateformes sur lesquelles il est disponible, le système pourrait prendre rapidement une autre ampleur. Des développeurs annoncent travailler à son portage sur Android et iPhone. De son côté, Sony travaille à une mise à jour du fimware de la PS3 empêchant cette opération.