Internet mobilisé pour le Japon

Les récents événements qui ont frappé le Japon n’ont pas manqué de faire réagir les internautes. Alors que le pays se relève d’un enchaînement de catastrophes, on se mobilise sur des sites comme Twitter ou Google.

Google met des actions en place

Google a donc utilisé son projet Google Crisis Response, déjà utilisé notamment pour Haïti, afin de lancer un certain nombre de services permettant d’apporter son soutien aux Japonais. Il est possible notamment d’effectuer un don à la Croix Rouge, de contacter les différentes préfectures à la recherche d’une personne disparue, ou encore de consulter les derniers bilans concernant les pertes.

Il est également possible de consulter, via une carte Google Maps, les différents abris et autres cellules de crise mis en place pour accueillir les rescapés. La page embarque aussi des services externes, comme celui mis en place par person-finder. Il permet de faire avancer la recherche des personnes portées disparues, soit en indiquant que l’on est à la recherche d’une personne, soit en diffusant des informations que l’on aurait sur une personne disparue.

Mobilisation pour le Japon

Sur Twitter, la mobilisation est passée principalement par l’échange de liens et d’informations à propos de la catastrophe. Gros consommateurs de Twitter, les Japonais n’ont pas manqué de se servir de ce puissant réseau pour diffuser des nouvelles et rassurer leurs proches. Les nombreux étrangers au Japon, notamment certains Français, ont vu dans Twitter une opportunité de partager un maximum d’informations sur les différentes consignes à suivre. De son côté, Microsoft a tenté, via Bing, de se servir de Twitter en incitant les internautes à « retweeter » (recopier sur Twitter, en précisant l’auteur) un message, chaque retweet équivalant à un don de 1 dollar pour le Japon, dans la limite de 100 000 dollars. Devant la mauvaise réaction générale de l’éditeur, accusé d’utiliser Twitter et les événements japonais pour sa propre notoriété, Microsoft a finalement fait un don de 100 000 dollars sans se soucier de Twitter.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire